State of the INTERNET report from AKAMAI

State of the INTERNET report from AKAMAI

J’ai le plaisir de partager avec vous le dernier rapport sur l’Etat d’INTERNET rédigé par AKAMAI, celui du premier trimestre 2015, c’est le 8ème qui est publié.

AKAMAI est le leader mondial dans la délivrance des services Cloud de CDN (Content Delivery Network) avec plus de 175 000 serveurs répartis dans 100 pays et plus de 1 300 réseaux à travers le monde. Ce réseau a permis à AKAMAI de développer des solutions de sécurité dans le Cloud, dans le but de réduire les risques d’indisponibilité et de vol de données, notamment les solutions suivantes que j’ai eu la possibilité d’implémenter :

  • Kona Site Defender pour la défense multicouche des sites web face aux attaques de plus en plus menaçantes, sophistiquées et importantes
  • Kona DDoS Defender pour la protection contre les attaques DDOS des sites web et applications web critiques
  • Kona Web Application Firewall pour la défense dans la couche applicative afin de se prémunir contre le vol des données par le biais d’attaques du type injection SQL ou cross-site scripting
  • Site Shield pour la défense à l’origine en masquant l’infrastructure Web et en réduisant la vulnérabilité
  • Fast DNS pour la résolution DNS rapide, fiable et sécurisée

Les services AKAMAI sont utilisés aussi bien par les grands leaders du e-commerce, les leaders technologiques, le monde de la Sécurité (la CIA par exemple), l’aéronautique, les banques. Même la Maison blanche utilise le service.

Compte tenu du fait qu’AKAMAI délivre de 15 à 30% du trafic Web mondial avec un trafic qui atteint les 25Tbits, plus de 2 000 milliards interactions quotidiennes Internet, le rapport est d’une pertinence évidente, car AKAMAI a la une grande visibilité sur les perturbations d’INTERNET, les usages d’INTERNET, les vitesses de connexion, l’adoption d’IPv6, etc..

Le rapport indique que :

  • Le nombre d’utilisateurs INTERNET est estimé à plus de 3,2 milliards en 2015
  • Cisco estime qu’en 2019 il y aura pour chacun des humains en moyenne trois objets connectés sur Internet, ce qui va accélérer l’adoption d’IPv6

Le rapport est divisé en 9 sections nous nous intéresserons à certaines de celles-ci.

  1. Pénétration d’INTERNET
  • AKAMAI a enregistré sur son réseau au cours de Q1 2015 plus de 800 millions d’adresses IPv4 distinctes en provenance de plus de 243 pays. Cela représente plus d’un milliard d’utilisateurs, car derrière une unique adresse IP on peut retrouver plusieurs utilisateurs qui se connectent derrière un proxy ou un firewall.
  • Le top Ten des IP par pays et par ordre est : USA, Chine, Brésil, Japon, Allemagne, UK, France, Corée du Sud, Russie, Italie
  • Le Brésil enregistre la plus forte augmentation avec plus de 17%, tandis qu’on note une baisse pour l’Allemagne, la Russie et l’Italie
  • Le rapport indique qu’avec plus de 44 millions d’adresses IPv4 disponibles, AFRINIC (l’organisme qui gère l’attribution des adresses IP sur le continent), est la seule RIR (Regional Internet Registry) qui a encore un pool substantiel d’adresses IP disponibles. Cela confirme qu’il existe encore de grandes possibilités d’expansion d’INTERNET en Afrique. Comparé à LACNIC qui gère les adresses IP en Amérique Latine qui ne dispose que de 3 millions d’adresse IPv4 disponibles
  • L’ARIN qui gère les adresses IP en Amérique du Nord ne dispose plus que de 5 millions d’adresses IP disponibles
  • Pour ce qui est de l’adoption d’IPv6, les pays Européens continuent de dominer, avec la Belgique qui a 33% du trafic IPv6, les autres pays qui constituent avec la Belgique le top ten sont : l’Allemagne (16%), USA(14%), Pérou (13%), Luxembourg (11%), Suisse (8,4%), République Tchèque (8,2%), Norvège (8.1%), Grèce (8%), Portugal (7,8%)
  1. Vitesses de connexion et taux d’adoption du haut débit dans chaque pays
  • J’aurai bien voulu avoir des détails de l’analyse sur plusieurs pays africains, mais l’analyse s’est focalisée sur les pays qui ont eu au moins 25 000 uniques adresses IP connectés à la plateforme AKAMAI. Résultat des courses, il n’y a que l’Afrique du Sud qui est présente
  • Dans ce nouveau rapport les vitesses de connexion INTERNET sont reparties en 4 classes
    • 4 Mbps : « broadband »
    • 10 Mbps : « high broadband »
    • 15 Mbps : « 4K ready »
    • 25 Mbps
  • La vitesse moyenne de connexion au global est aujourd’hui de 5Mbps et le top ten des pays est constitué ainsi : Corée du Sud (23,6Mbps), Irlande (17,4 Mbps), Hong-Kong (16,7 Mbps), Suède (15,8 Mbps), Pays-Bas (15,3 Mbps), Japon (15,2 Mbps), Suisse (14,9 Mbps), Norvège (14,1 Mbps), Lettonie (13.8 Mbps), Finlande (13,7 Mbps) et …. L’Afrique du Sud à 3,4 Mbps occupe le 90ème rang.
  • Pour ce qui est du peak moyen de connexion, au niveau mondial nous sommes à 29,1 Mbps. Le Top Ten est le suivant : Singapour (98,5 Mbps), Hong-Kong (92,6 Mbps), Corée du Sud (79 Mbps), Koweït (76,5 Mbps), Roumanie (71,6 Mbps), Taiwan (71,5 Mbps), Japon (70,1 Mbps), Qatar (69,9 Mbps), Mongolie (68,9 Mbps), Israël (67,3 Mbps) et …. L’Afrique du Sud à 16,8 Mbps occupe le 112ème rang
  • Pour ce qui est de l’adoption du haut débit 4 Mbps, les pays suivants ont un très fort pourcentage d’unique adresse IP se connectant avec des vitesses moyennes supérieures à 4 Mbps, plus de 90% : Bulgarie, Corée du Sud, Pays-Bas, Israël, Danemark, Roumanie, Suisse, Malte, Hong-Kong. Au niveau mondial, la moyenne est de 63%
  • Pour ce qui est de l’adoption du haut débit 10 Mbps :
    • Les pays suivants ont un très fort pourcentage d’unique adresse IP se connectant avec des vitesses moyennes supérieures à 10 Mbps : Corée du Sud (77%), Pays-Bas (61%), Hong-Kong (60%), Roumanie (59%), Suisse (59%), Japon (56%), Bulgarie (55%), Suède (52%), Belgique (51%), Lettonie (49%).
    • Au niveau mondial le pourcentage est de 26%
  • Pour ce qui est de l’adoption du haut débit 15 Mbps :
  • Les pays suivants ont un très fort pourcentage d’unique adresse IP se connectant avec des vitesses moyennes supérieures à 15 Mbps : Corée du Sud (58%), Hong-Kong (39%), Suède (35%), Japon (33%), Pays-Bas (33%), Suisse (32%), Lettonie (31%), Norvège (29%), Lituanie (29%), Roumanie (28%).
  • Au niveau mondial le pourcentage est de 14%
  • Pour ce qui est de l’adoption du très haut débit 25 Mbps :
  • Les pays suivants sont ceux qui ont un fort pourcentage d’unique adresse IP se connectant avec des vitesses moyennes supérieures à 25 Mbps : Corée du Sud (31%), Hong-Kong (17%), Suède (15%), Japon (13%), Lituanie (12%), Lettonie (12%), Norvège (11%), Finlande (11%), Pays-Bas (9,8%), Suisse (9,6%).
  • Au niveau mondial le pourcentage est de 4,6%
  • Je suis agréablement surpris par les pays de l’Europe centrale tels que la Lituanie et la Lettonie qui font la course avec les géants asiatiques vers le très haut débit
  1. La connectivité mobile

Dans cette section on s’intéresse aux usages des terminaux mobiles, et ordinateurs qui se connectent à Internet à travers les fournisseurs d’accès Mobile

  • En Afrique, on notera la vitesse moyenne de connexion et les peaks moyens respectivement pour ces pays : Egypte (2,6 Mbps et 15,8 Mbps), Maroc (4,8 Mbps et 51 Mbps), Afrique du Sud (2,5 Mbps et 10,4 Mbps)
  • Pour les usages je vous invite à visiter le lien www.akamai.com/io . Vous noterez qu’au global :
    • Chrome demeure le navigateur le plus utilisé, suivi de Mobile Safari, Internet Explorer, Firefox, Android webkit
  • Le rapport présente également un graphique d’évolution du trafic Data et Voix depuis Q1 2008 observé par Ericsson. En 7 ans le pourcentage de données par rapport à la voix a explosé
  1. Evènements importants ayant occasionné une perturbation d’INTERNET

Le rapport a retenu deux évènements qui concernent l’Afrique :

  • En République Démocratique du Congo, le 20 Janvier 2015, le trafic a chuté soudainement de 10% de son niveau normal, à la suite d’une décision du gouvernement d’interrompre tous les services Internet de la capitale Kinshasa et de bloquer l’accès aux médias sociaux
  • Le Gabon a expérimenté deux perturbations d’INTERNET, le 9 Mars 2015 et le 12 Mars 2015, à la suite d’une grève du personnel de Gabon Telecom en rapport à sa privatisation
  1. Cas de l’Afrique

Pour avoir des données concernant l’Afrique, il faut repartir sur le rapport Q4 2014, notamment la MAP accessible depuis le lien https://www.akamai.com/us/en/our-thinking/state-of-the-internet-report/state-of-the-internet-map.jsp , qui nous donne un bel aperçu. J’espère que nous aurons des données de 2015 très bientôt

  • vous allez noter les vitesses de connexion moyennes suivantes pour certains pays africains: Cameroun (1 Mbps), Nigeria (2,8 Mbps), Sénégal (1,4 Mbps), Côte d’Ivoire (2,1 Mbps), Algérie (1,9 Mbps), Sud-Soudan (3,5 Mbps), Gabon (1,4 Mbps).
  • Pour ce qui est de la moyenne des peak de connexion : Cameroun (10,9 Mbps), Nigeria (22,6 Mbps), Sénégal (10,4 Mbps), Côte d’Ivoire (14,2 Mbps), Algérie (14,1 Mbps), Sud-Soudan (26,2 Mbps), Gabon (9,6 Mbps)
  • Pourcentage des connexions haut débit supérieur à 4 Mbps : Cameroun (3,6%), Nigeria (22,2%), Sénégal (0,7%), Côte d’Ivoire (1,7%), Algérie (2,2%), Sud-Soudan (29,3%), Gabon (2,9%)
  • Pourcentage des connexions très haut débit supérieur à 10 Mbps : Cameroun (0,2%), Nigeria (0,8%), Sénégal (0%), Côte d’Ivoire (0%), Algérie (0%), Sud-Soudan (2,6%), Gabon (0,1%)
  • Pourcentage des connexions très haut débit supérieur à 15 Mbps : Cameroun (0,1%), Nigeria (0,3%), Sénégal (0,7%), Côte d’Ivoire (0%), Algérie (0%), Sud-Soudan (0,9%), Gabon (0%)

Les pays africains ont de gros potentiels de progression, le très haut débit est quasiment absent en Afrique. Le Sud-Soudan est un bel exemple. Est-ce que parce que dans ce pays on part de rien et que tout es en train d’être mis en place en ce moment ?

Sources:

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s