Retour sur les CISCO LIVE EMEA 2016 de Berlin : IT Management Program

J’ai participé pendant 03 journées  à des sessions très enrichissantes animées par des Seniors Executives de Cisco. Sans oublier les deux Keynotes, celle de l’ouverture et celle de la fermeture avec pour invité Marc Randolph, le cofondateur et ancien CEO de Netflix qui est venu parler d’innovation.

Le but des sessions étaient pour Cisco de nous présenter leur stratégie pour les 12 à 18 mois prochains, de présenter leur Informatique interne et de nous montrer comment Cisco utilise la technologie pour soutenir son Business, comment est organisé en interne la priorisation des objectifs, etc..

Sans être  exhaustif, je vous partage mes notes

Participation:

  • Plus de 10000 personnes pour l’ensemble du CISCO Live
  • Pour la partie IT Management Program, plus de 300 IT managers en provenance de  35 pays, européens, plus moyen orient
  • 32 IT managers  de France (deuxième délégation après les allemands)
  • 26 IT managers  anglais

CISCO  c’est  à peu près:

  • Des bureaux dans 98 pays, 583 bureaux physiques, 28 276 bureaux virtuels
  • 71 909 staffs, 139 0001 partenaires qui se connectent à leur SI
  • 31 Cisco data centers:
    • 4 full production DCs
    • 5 Prod / engineering / backup DCs
    • 304,000 sq. ft
    • 35.6 MW of UPS power
    • 5 000 applications
    • 348 bases de données en production
    • 90% serveurs virtualisés objectif d’atteindre 95% de serveurs
    • Standardisation
    • RFID pour l’inventaire des équipements
    • 56,5 PB de stockage (SAN, NAS, Object Storage)
  • 198 436 end-users devices connectés à leur SI
  • 4423 routeurs, 6710 switches, 11 018 UCS blades
  • Bases de données critiques sous ORACLE/HPUX migrées vers ORACLE/LINUX, ORACLE RAC 10G
  • Virtualization foundation (VMware, VCenter, Vsphere / OpenShift / KVM / Docker)

Les challenges au niveau sécurité chez CISCO:

  • Les attaques de plus en plus sophistiquées
  • L’alignement, le suivi et la mise à jour  des polices de sécurité
  • Du fait de leur présence dans plusieurs pays, des soucis géopolitiques avec des lois sur la protection des données qui varient d’un pays à un autre
  • 1,5 millions de tentatives d’intrusion mitigé par jour
  • Les utilisateurs internes, première source de vulnérabilité

Les questions que le Business pose à l’IT de CISCO

  • Pourquoi l’IT coûte autant cher ?
  • Pourquoi prenez-vous autant de temps pour déployer ?
  • Pouvez-vous simplifier encore  l’expérience utilisateur ?
  • Est-ce que les données de nos clients sont protégées ?

Les questions que l’IT de CISCO se pose elle-même :

  • Comment rendre son infrastructure et son réseau plus agile et plus efficient ?
  • Comment contrôler les coûts et améliorer la productivité ?
  • Comment prendre avantage des technologies Cloud ?
  • Comment innover plus ?

 Les challenges Infrastructure auxquels ils font donc face sont:

  • La gestion des transitions, la migration des services ou des données
  • L’excellence opérationnelle
  • La vitesse de délivrance
  • Le TCO
  • L’expérience utilisateur
  • La sécurité et la conformité

La digitisation chez CISCO

C’était le maître mot durant ce Cisco Live. C’est l’une des préoccupations majeures de tous les chefs d’entreprises et IT managers.

Le numérique est en train de transformer le paysage économique à un rythme sans précédent. Historiquement, sur un marché donné,  il fallait plusieurs années pour perturber les forces en présence. Aujourd’hui les technologies numériques, plus la mondialisation, permettent très rapidement d’entrer dans un marché qui n’a plus de frontières,  de développer un nouveau Business modèle, de faire faire baisser les prix rapidement, d’avoir un avantage concurrentiel et de se détacher de ses concurrents. Tesla, Amazon, Google, Uber, Airbnb sont des exemples.

Le message à retenir des chefs d’entreprises est le suivant : « Disrupt or be disrupted », qui peut se traduire par vous devez perturber le marché, sinon vous serez perturbé par  un concurrent.

Pour être un acteur et survivre dans cet environnement incertain, il faut , changer le jeu en interne en développant l’agilité pour saisir les nouvelles opportunités, augmenter la vitesse d’exécution opérationnelle, et maintenir un rythme d’innovation rapide. Il s’agit ici surtout de privilégier les  innovations de rupture. En rappel, une innovation de rupture est un processus qui crée de nouvelles habitudes de consommation et d’usage, et de ce fait, bouleverse ou révolutionne un marché existant. Il aboutit à la création d’un nouveau marché radicalement différent et fait de son initiateur la référence à suivre.

CISCO s’appuie  les points suivant :

  • La compréhension et la simplification des process Business, Operationnels, les polices de sécurités
  • L’automatisation des process
  • L’analyse des données, dont les résultats peuvent influer  sur les résultats du Business

Cette digitisation se traduit concrètement  en :

  • L’adoption des méthodes agiles même dans la délivrance des services Infrastructure
  • IT as a Service avec un eStore à partir duquel sont disponibles à la demande des composants :
    • Des devices (computers, mobiles, printers, smartphones, )
    • Des outils de collaboration (messagerie, webex, visioconference, ..)
    • Des applications (pour desktop, pour mobiles), des comptes
    • Des accès réseaux (Home, Corporate, )
    • Des composants Infra que peuvent demander les développeurs (serveurs, Base de données, des réseaux, ..)
  • La mise en place d’un système automatisé de test et de certification de code
  • La mise en place d’équipes virtuelles « Virtual Acceleration teams » qui donne l’impression aux ingénieurs de travailler dans une startup. Les membres de cette équipe proviennent d’équipes diverses et travaillent ensemble dans le cadre d’un projet bien défini et dans un temps bien défini. Ce qui leur permet de mettre en production très rapidement de nouveaux produits.
  • La  collaboration entre les équipes avec un outil comme: spark
  • L’omniprésence de la sécurité avec des revues en permanence
  • L’évaluation régulière de chaque service et la baisse du TCO par service
  • Une Application centric Infrastructure (ACI).
  • On s’appuie sur les API
  • Une mentalité du staff portée sur le changement et l’innovation
  • Plus d’interaction avec le Business
  • Le training des équipes
  • Chaque trimestre les priorités sont revues, certains projets voient leur priorité augmenter d’autres voient leur priorité baisser
  • L’importance du Benchmarking qui permet d’être efficient

Les infrastructures

La stratégie ici est l’automatisation et la programmation de l’ensemble de l’infrastructure IT par l’unification des services de stockage, de calcul, de mise en réseau et de sécurité sont donc nécessaires. Ceci est aujourd’hui rendu possible grâce à l’approche ACI qui effectue un contrôle et un suivi depuis un système unique. En déployant des politiques qui tiennent compte des applications, les entreprises assurent l’homogénéité et la sécurité des performances applicatives, quel que soit leur emplacement ou les changements apportés à l’infrastructure sous-jacente

  • Tout doit être programmable dans les infrastructures
  • Les Ingénieurs infrastructures doivent apprendre à programmer, JSON, du XML.
  • L’applicatif plus proche des infras
  • Toute une équipe pour le développement des outils de gestion automatique dans le département Infras chez Cisco
  • Stateless hardware
  • Ils sont passés d’un modèle Infrastructure Centric à un modèle Application Centric
  • Pour le BIG Data on utilise du Virtual data aggregation, on ne consolide pas les données pour gagner en temps et ressource

Le développement et les API

 La stratégie est de promouvoir des applications Could-Native qui peuvent tourner sur n’importe quel Cloud Public (basé sur des Microservices / Bi-Modal IT / DevOps)

  • Bimodal IT is the practice of managing two separate, coherent modes of IT delivery, one focused on stability and the other on agility. Mode 1 is traditional and sequential, emphasizing safety and accuracy. Mode 2 is exploratory and nonlinear, emphasizing agility and speed.
  • DevOps est la contraction des termes “Développement” et “Opérations”. L’objectif est de casser les silos entre ces deux fonctions clés de la DSI pour accélérer les cycles de vie des applications et améliorer leur qualité. Dans un contexte concurrentiel tendu, il est primordial d’innover et de lancer le plus rapidement possible ses offres sur le marché. Cette course à l’innovation implique de revoir les processus de production.  C’est ce qu’ont compris des acteurs du web comme Amazon, Yahoo ou Google en suivant les premiers le mouvement DevOps, autour des équipes, des outils et des méthodologies, et en adoptant l’approche Intégration Continue.
  • Dans le développement on passe d’une architecture 3-Tier vers une architecture Microservices based.  Les microservices est un style d’architecture logiciel à partir duquel un ensemble complexe d’applications est décomposé en petites parties simples, souvent avec une seule petite responsabilité. Les processus indépendants communiquent les uns avec les autres en utilisant des API langage-agnostiques. Ces services sont petits, hautement indépendants et se concentrent sur la résolution d’une petite tâche. Des API REST sont souvent employées pour relier chaque microservice aux autres. Un avantage avancé est que lors d’un besoin critique en une ressource, seul le microservice lié sera augmenté, contrairement à la totalité de l’application dans une architecture classique, par exemple une architecture trois tiers. Cependant, le coût de mise en place, en raison des compétences requises, est parfois plus élevé.
  • La containerisation des applications
  • Aves loT, ce sont les API qui sont au centre de l’innovation
  • Des développements qui utilisent du Context-Aware Mobile Experience (Location, BI, Intelligent network Services, Enterprise app or Cloud services) CMX Mobility Services Engine API
  • Open Source privilégié

L’environnement de développement est le suivant :

La stratégie de Cisco est de  promouvoir du Software Development as a service

  • Gestion de projet : Jira, Rally, GitHub
  • Outil de développement : Build Packs, Eclipse, Vagrant, Docker Compose, Cloud Foundry/Openshift
  • Outil de control des codes sources : GitHub, GitLab
  • Outil d’intégration : Drone, GitLab, Shipped CICD
  • Outil de déploiement : Terraform
  • Outil d’orchestration : Mesos, Consul, Kubernetes, Kafka
  • Outil de service assurance : Consul, InfluxDB, Elasticsearch, ZoomData, LogStash
  • Outil de gestion des problèmes : Jira, Rally, Github

Driving Business Relevance

C’est l’une des interrogations quotidiennes des DSI, comment être pertinent pour le Business.

  • Ce sont les process Business qui doivent diriger les process IT
  • Il ne s’agit pas seulement de montrer qu’on fait des économies  côté IT, il faut aussi être capable de dire combien on fait gagner à l’entreprise
  • Il faut comprendre les priorités de son organisation, aligner ses objectifs par rapport aux priorités de son organisation et alors on est relevant
  • Il faut développer un modèle IT as a Service avec :
  • Être orienté Service
  • Penser qualité
  • La transparence avec le Business
  • Les métriques, le benchmarking

Sécurité

  • Il est impératif de développer des politiques de protection de données personnelles
  • Avec la multiplication de lois relatives à la protection des données personnelles, le métier de Chief data privacy qui se développe  pour aider les entreprises à  se conformer aux différents règles et lois dans les différents pays

Conclusion

Les points suivants à retenir et à explorer ou à développer :

  • DevOps
  • Microservices
  • La containerisation des applications
  • Le développement des métriques, le benchmarking qui n’est  pas suffisamment fait
  • L’exploitation et l’analyse des données.  Cette analyse permet à l’entreprise  de se réajuster, de  revoir ses priorités ou ses stratégies.
  • L’ACI (Les infrastructures doivent apprendre à programmer, JSON, du XML)
  • L’application Store
  • Le RFID pour l’inventaire des équipements
  • Le système automatisé de test et de certification de code
  • Les équipes virtuelles « Virtual Acceleration teams »

 

 

Advertisements

2 thoughts on “Retour sur les CISCO LIVE EMEA 2016 de Berlin : IT Management Program

  1. Thanks a lot Richard – it has been a great pleasure on hosting you during the IT Management Program. The effort you put into writing down this article is really great and we truly appreciate it. Hope to see you again next year!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s